Poêle étanche ou poêle non étanche : comment choisir ?

Publié le Mardi 3 Août 2021 et mis à jour le Jeudi 23 Mai 2024 - Les actualités du Poêles

Il existe deux grands types de poêles à granulés : les poêles étanches et les poêles non étanches. Comment choisir entre ces deux fonctionnements ? Réponse tout de suite.

Contrairement au poêle non étanche, un poêle à bois étanche ne puise pas l’air nécessaire pour fonctionner à l’intérieur de l’habitation, mais à l’extérieur de cette dernière. Quelles sont les autres différences ? Quel modèle de poêle choisir en fonction de vos besoins ? Pour quels avantages ? Faisons le point.

Le fonctionnement d’un poêle étanche

Connecté à une arrivée d’air extérieur et évacuant les fumées à travers un conduit dédié, le poêle à granulés étanche, pour être considéré comme tel, doit répondre à certaines caractéristiques :

- ses déperditions d’air doivent être inférieures à 0,25 m3/kW ;

- il doit être capable de résister à une pression d’air de 50 Pa ;

- il doit avoir fait l’objet d’une certification payante par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment).

Le poêle étanche est parfois appelé poêle BBC : il a en effet été conçu pour s’adapter aux exigences modernes de construction des bâtiments, et pour réduire les consommations énergétiques des logements. Il permet aussi, contrairement au poêle non étanche, de limiter les risques de refoulement des fumées, un phénomène qui peut se produire lorsque le tirage du poêle additionné au fonctionnement de la VMC attire trop d’air extérieur vers l’intérieur.

Les avantages du poêle étanche

Vous l’aurez compris, il existe de nombreuses différences entre un poêle à granulés étanche et un poêle non étanche. Et c’est le premier qui présente le plus d’avantages.

Le rendement

Un poêle étanche a besoin de moins de combustible pour chauffer une pièce qu’un poêle non étanche. C’est logique : grâce à l’arrivée d’air extérieur, son rendement est supérieur de 10 à 15 % par rapport aux autres modèles.

Le confort thermique

Les poêles étanches comme non étanches sont capables de fournir assez de chaleur pour assurer un confort thermique de qualité, quelle que soit la configuration du logement. Néanmoins, les personnes qui choisissent un poêle étanche apprécieront de constater que ce type de modèle limite les entrées d’air froid dans leur habitation !

La sécurité

Avec un poêle étanche, les refoulements de fumées à l’intérieur de la pièce sont quasi-inexistants. Ils sont en effet redirigés vers la prise d’air extérieure. Les pièces du logement sont donc moins poussiéreuses et l’air, par conséquent, s’en trouve plus sain.

Le poêle étanche, un choix logique

Lorsque l’on compare les deux solutions, il semble logique de privilégier un poêle à bois étanche à un modèle non étanche. Ce modèle sera souvent plus intéressant, notamment dans le cas d’une habitation BBC, construite selon la réglementation RT 2012 ou convenablement isolée. Confort thermique, rendement, économies (le bois bénéficie d’un prix à la stabilité appréciable, contrairement au gaz ou au fioul, des énergies dont les tarifs dépendent des tensions géopolitiques), et installation facile, rapide et sécurisée seront ainsi au rendez-vous. Néanmoins, rappelons que les appareils non étanches ne constituent pas foncièrement une mauvaise solution. Ils peuvent tout à fait chauffer convenablement un logement, à condition de garder à l’esprit certaines contraintes :

  • un bon équilibre entre le tirage de l’appareil et le fonctionnement de la VMC pour éviter les fumées refoulées ;
  • un conduit d’évacuation positionné idéalement en toiture, et dépassant de 40 cm au-dessus du faîtage du toit.

Des tarifs qui peuvent faire l’objet de plusieurs aides

Certes, le poêle étanche est plus onéreux que le poêle non étanche – notamment en raison de sa certification. Il coûte en effet entre 1 500 et 4 000 euros, voire plus, en fonction de la puissance, des options qu’il intègre et des performances souhaitées. Néanmoins, ces tarifs peuvent être allégés grâce à plusieurs dispositifs : le crédit d’impôt pour la transition énergétique, MaPrimeRénov’, la prime énergie, l’éco-PTZ (un prêt à taux zéro), mais aussi les aides distribuées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). N’hésitez pas à vous renseigner auprès de cette dernière pour être conseillé sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre !

Notre partenaire L’Énergie tout compris vous accompagne dans votre recherche de financement en vue de l’acquisition d’un poêle à granulés. Cliquez ici pour en savoir plus !