La FNAIM lance un nouveau baromètre des DPE pour la rénovation énergétique

Publié le Mardi 13 Décembre 2022 et mis à jour le Mercredi 25 Janvier 2023 - Les actualités du Economies d'énergie

La FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier) vient de lancer un baromètre trimestriel des DPE (Diagnostic de performance énergétique). L’intérêt ? Avoir une cartographie de la performance énergétique des logements en France et lancer un plan de rénovation énergétique d’ampleur. Explications.

renovation-energetique

Le nouveau DPE (Diagnostic de performance énergétique) est un outil précieux pour connaître la performance énergétique d’un logement. C’est également un document obligatoire lors d’une transaction immobilière.

La FNAIM lance un baromètre des DPE

La FNAIM a présenté, en association avec la CDI (Chambre des diagnostiqueurs immobiliers) et en marge du salon des professionnels de l’immobilier, son baromètre trimestriel des DPE.

Il s’agit d’un état des lieux de la performance énergétique des logements en France, une carte qui permet de constater dans quelles régions et quelles villes se situent les logements les plus énergivores et ceux les plus performants.

L’objectif ? « Nous souhaitons que cet outil soit utile à tous les pouvoirs publics – Gouvernement, parlementaires et élus locaux – pour établir, en collaboration avec les professionnels de l’immobilier, un plan de rénovation d’ampleur du parc immobilier, et notamment dans les secteurs où c’est le plus nécessaire », a expliqué Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM.

Si l’intérêt de mener des travaux de rénovation énergétique d’ampleur est évident du point de vue de la transition écologique, il l’est également pour éviter qu’un grand nombre de logements ne sorte du parc locatif.

En effet, la loi Climat et résilience instaure une interdiction progressive de mise à la location des logements les plus énergivores. Dès le 1er janvier 2023, les logements les plus énergivores de la classe G ne seront plus louables. Au 1er janvier 2025, cette interdiction concernera tous les logements classés G. L’échéance est fixée au 1er janvier 2028 pour les logements classés F et au 1er janvier 2031 pour ceux classés E. Un élément à prendre en considération si vous vous lancez dans un investissement locatif !

Baromètre des DPE : quels enseignements tirer ?

barometre-des-DPE

Quels sont les premiers enseignements à tirer de ce baromètre ? Tout d’abord, un nombre conséquent de DPE est réalisé chaque trimestre : 594 388 au 1er trimestre 2022, 704 745 au 2e trimestre et 638 542 au 3e trimestre.

Mais surtout, cette cartographie des DPE permet de montrer d’importantes inégalités :

  • Certains départements comptent beaucoup moins de logements énergivores que d’autres. Par exemple, les départements méditerranéens (Var, Bouches-du-Rhône, Hérault) comptent moins de 10 % de passoires thermiques (logements classés F et G), alors que cette proportion monte à 33,9 % dans les Alpes de Haute-Provence ou 41,5 % en Lozère.
  • Cette inégalité est encore plus flagrante au niveau des villes : alors que Toulouse ne compte que 9,4 % de passoires thermiques et Marseille, 7,6 %, Paris en compte 40 % !
  • Le « Top 10 » des villes comprenant le plus de logements classés F et G ne comprend que des villes situées dans la petite couronne parisienne.
  • Sans surprise, les logements récents sont beaucoup moins énergivores que les logements anciens.

On constate également que l’étiquette d’un logement dépend aussi de sa typologie. Les petites maisons rurales, chauffées au fioul et faisant partie du parc locatif sont surreprésentés dans les logements classés F et G.

Découvrez la démarche de Proxi-TotalEnergies pour réduire son empreinte carbone !