Quelles actualités dans la filière bois ?

Publié le Wednesday, August 25, 2021 et mis à jour le Wednesday, September 15, 2021 - Les actualités du Bois

De nouvelles mesures environnementales prévoient, dès 2022, l’intégration du bois dans toutes les nouvelles constructions. Mais, depuis plusieurs semaines, la France doit faire face à une importante pénurie de matériaux, comme le béton, l’acier et le bois. Quels sont les impacts de la crise sanitaire sur la filière bois française ?

Actualités filière bois

En 2020, 1 maison sur 10 intégrait du bois dans sa construction. Une matière première bien souvent importée de l’étranger, car les filières d’approvisionnement françaises ont été complètement désorganisées par la pandémie de COVID-19. Zoom sur les actualités de l’industrie du bois en France.

La pénurie de bois en France fragilise la filière tout entière

La filière bois française représente 400 000 emplois et constitue l’une des priorités du Gouvernement français pour réduire les émissions de CO2. Néanmoins, et à cause de la pandémie, ce secteur est actuellement en crise : retards dans les livraisons, tarifs qui s’envolent, difficultés à se procurer du bois pour les entreprises de construction, etc.

La filière industrielle du bois utilisé dans la construction est appelée à monter en puissance grâce aux nouvelles normes qui mettent en avant le bois par rapport au béton pour des raisons liées à la transition écologique. Les exportations de grumes (tronc brut non transformé) françaises vers les États-Unis ou la Chine ont doublé depuis octobre dernier, tandis que la filière française ne parvient plus à se fournir localement. Alors que la demande repart à la hausse dans le domaine de la construction, l’approvisionnement des scieries françaises reste à un niveau critique.

Afin de stimuler le marché de la filière bois en France, l’objectif est aujourd’hui d’investir rapidement dans des usines de transformation du bois. Problème : la France n’en possède pas suffisamment, contrairement à ses voisins européens comme l’Allemagne ou l’Autriche. Afin de répondre à la demande, la France est donc dans l’obligation de se fournir à l’étranger – un paradoxe lorsque l’on sait que 30 % de son territoire est recouvert de forêts. En cause : la grande majorité de ces forêts est composée de bois feuillus, très peu exploités dans l’industrie du bois en France.

100 millions d’euros supplémentaires pour la filière bois

Pour redynamiser le secteur, le Gouvernement avait déjà prévu de lui attribuer 200 millions d’euros dans le cadre de son plan de relance : 150 millions seront dédiés au reboisement et 50 millions consacrés à la modernisation. Fin juillet 2021, lors d’une visite dans une scierie vendéenne, Jean Castex a annoncé que 100 millions d’euros supplémentaires seraient déployés pour la filière bois dès cette année. « Il faut booster la filière », déclarait alors le Premier ministre.

Dès le mois de septembre, des Assises seront organisées sous l’égide des ministères de l’Agriculture, de l’Industrie et de la Transition Ecologique afin que les professionnels s’organisent. La Commission européenne a elle aussi été alertée pour prendre « des mesures de sauvegarde au titre de la compétence commerciale et éviter ainsi l’emploi sous optimal des ressources forestières européennes. » En parallèle, l’Office national des forêts (ONF) a été sollicité pour « développer au maximum les contrats d’approvisionnement avec les scieries françaises. »

Le marché des appareils de chauffage au bois résiste bien

Le secteur des appareils de chauffage au bois, qu’il s’agisse des poêles, chaudières ou cheminées, reste serein face à la mise en place de la future réglementation environnementale du bâtiment neuf. En effet, les récentes politiques énergétiques, économiques et fiscales orientées vers les énergies renouvelables ont permis de mettre en avant ce système de chauffage à la fois performant, économique et confortable pour les utilisateurs.

Le chauffage au bois (bûches ou granulés) est un mode de production de chaleur renouvelable de plus en plus apprécié, notamment car il reste économique par rapport aux énergies fossiles ou à l’électricité. Le prix de cette énergie se montre aussi plus stable d’une année sur l’autre en comparaison du fioul, du propane, du gaz naturel ou de l’électricité.

Sur ce marché qui se porte bien, la difficulté pour les fabricants d’équipements de chauffage au bois est alors de se démarquer avec des produits irréprochables, tant du point de vue de la qualité que de l’esthétique. Et pour cause : les clients souhaitent dorénavant acquérir de beaux produits de bonne qualité et à un prix raisonnable.

> Commandez dès maintenant vos bûches de bois de chauffage