Les installations de chauffage bois en forte hausse en 2021

Publié le Vendredi 28 Janvier 2022 et mis à jour le Vendredi 23 Septembre 2022 - Les actualités du Bois

La vente de poêles et chaudières à granulés de bois est en forte hausse en 2021. Ces équipements, performants et peu polluants, utilisent une énergie qui ne souffre pas des variations de prix : le bois. De plus, de nombreuses aides financières incitent les ménages à changer de mode de chauffage.

Hausse des installations des chauffages au bois

Les Français sont de plus en plus nombreux à être séduits par les chauffages à énergie bois, chaudières et poêles nouvelle génération.

La vente de poêles et chaudières à granulés en forte hausse en 2021

L’énergie bois a le vent en poupe ! Le nombre de poêles à granulés de bois vendus en France en 2021 frôle les 200 000. En 2019 (2020 n’étant pas une bonne année de comparaison en raison de la crise du Covid), il dépassait à peine les 120 000. Il y a 10 ans, 40 000 appareils de la sorte étaient vendus et le marché était quasi inexistant au début des années 2000.

La progression des chaudières à granulés de bois est tout aussi fulgurante ! Selon Propellet, l’association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois, plus de 25 000 appareils ont été vendus en 2020, contre 15 000 en 2019 et moins de 5000 en 2016. De même, seule une poignée de chaudières biomasse étaient vendues au début des années 2000. Aujourd’hui, la part des installations biomasse représente 15 % des installations. L’objectif est d’atteindre 30 % afin d’atteindre un mix énergétique équilibré avec la pompe à chaleur et les autres énergies renouvelables.

Les raisons du succès des poêles à granulés et des chaudières biomasse

Le succès de l’énergie bois s’explique par différents facteurs. Rappelons que, à partir du 1er juillet 2022, l’installation de chaudières au fioul neuves sera interdite. De plus, le prix des énergies ne cesse de flamber ces derniers mois, en particulier l’électricité et le gaz. À l’inverse, les prix des granulés de bois en sac et en vrac sont restés stables, aux alentours de 6 euros TTC/kWh PCI pour un usage en chauffage principal. Il s’agit aujourd’hui des énergies les moins chères du marché.

De plus, les nouveaux appareils à énergie bois n’émettent presque pas de particules fines, à l’inverse des vieilles cheminées à foyer ouvert et des poêles à bûches anciens qui sont très polluants. En matière d’émission de CO2, le bois n’émet que 26 g/kWh contre 300 pour le fioul, 234 pour le gaz naturel et entre 210 et 600 pour l’électricité (tout dépend de la demande). Cette caractéristique est déjà, en soi, un élément qui séduit des consommateurs de plus en plus soucieux de l’environnement.

Mais ces derniers bénéficient également de différentes incitations financières. L’État a mis en place des dispositifs avantageux, notamment MaPrimeRénov’, prime distribuée aux propriétaires lorsqu’ils effectuent des travaux de rénovation énergétique, mais aussi l’éco-prêt à taux 0 ou encore le chèque énergie.

Les collectivités locales proposent également des aides qui peuvent être cumulées avec les aides gouvernementales. Par exemple, depuis trois ans, la Métropole de Lyon offre une prime d’un montant minimal de 1000 euros pour remplacer sa vieille cheminée polluante par un système plus vertueux. Un montant qui peut atteindre 3000 euros pour les ménages les plus modestes. Autre exemple, Loire Forez Agglomération, qui vient de lancer une nouvelle prime pour inciter les détenteurs de poêles à bois et d’inserts datant d’avant 2002 à remplacer leur équipement.

L’énergie bois est donc aujourd’hui l’énergie la moins chère du marché et la moins polluante. Et le coût de l’installation d’un poêle ou d’une chaudière à granulés de bois est largement allégé par les différentes aides disponibles.

Commandez vos pellets et granulés