Prix des pellets : que s’est-il passé en 2023 ?

Publié le Vendredi 9 Février 2024 et mis à jour le Lundi 12 Février 2024 - Les actualités du Prix des énergies

Après une hausse conséquente en 2022, le prix du pellet est redescendu et est demeuré compétitif en 2023, grâce à un rééquilibrage entre l’offre et la demande. Les granulés de bois constituent une énergie locale, performante et écologique.

L'évolution du prix des pellets en 2023

Le prix des pellets, en 2023, a globalement été orienté à la baisse. Les granulés de bois restent l’énergie la moins chère, devant le gaz naturel, le fioul domestique, le gaz propane et l’électricité.

Quelle a été l’évolution du prix du pellet en 2023 ?

Pour comparer les prix des énergies, il faut s’exprimer en centimes d’euros par kWh. En septembre 2023, les granulés de bois, en vrac ou en sac, étaient, ainsi, l’énergie la moins chère du marché, aux alentours de 10 centimes d’euros TTC/kWh PCI. Après avoir bondi en 2022 à près de 16 centimes d’euros TTC/kWh PCI, le prix s’est stabilisé à partir de mars 2023.

Autre indice intéressant, l’indice mensuel HT départ usine par camion complet. Il s’agit du prix que paient les distributeurs aux producteurs, un indice base 100 à octobre 2016.

Cet indice a grimpé fortement jusqu’en novembre 2022 pour différentes raisons :

  • La guerre en Ukraine : elle a engendré une crise de l’énergie avec de fortes augmentations des prix, notamment du gaz.
  • Le surstock : inquiets, les foyers ont eu tendance à commander davantage de pellets que d’habitude, craignant une pénurie. Résultat : des tensions sur l’offre sont apparues, ce qui a impacté les prix.
  • L’inflation : les professionnels du secteur ont dû répercuter l’augmentation des prix (transport, matières premières…) sur le produit fini, le pellet.
  • L’augmentation de la demande : de plus en plus de ménages se sont équipés d’un appareil à pellets, profitant notamment des aides de l’État.

Le prix des pellets est ensuite redescendu jusqu’en avril 2023. Cette baisse a plusieurs explications :

  • Le tassement de la crise : les prix des matières premières, de la fabrication et des déplacements ont baissé.
  • La normalisation de la demande.
  • L’ouverture de nouvelles usines de production de pellets.

L’offre et la demande se sont donc rééquilibrées. Les prix sont ensuite remontés de façon beaucoup plus modérée au cœur de l’été avant de terminer l’année 2023 à la baisse, de manière un peu plus prononcée pour les granulés en sacs que pour ceux en vrac.

Achetez des pellets de qualité !

Poêles et chaudières à pellets : quelles aides pour acquérir un appareil ?

Le chauffage au bois possède de nombreux avantages. Outre son faible coût, il s’agit d’une énergie locale et renouvelable, et donc écologique. Il offre également un bon rendement. De plus, les chaudières et poêles actuellement sur le marché sont beaucoup plus verts qu’avant.

Quelles aides pour acquérir un appareil de chauffage aux pellets de bois ?

Le saviez-vous ? Si vous faites partie des foyers français éligibles au chèque énergie, celui-ci peut vous permettre de payer votre facture de pellets ! D’un montant de 48 à 277 euros, il devrait être envoyé à partir de fin avril.

Par ailleurs, si vous souhaitez acheter un appareil de chauffage fonctionnant aux granulés de bois, voici les aides disponibles :

  • MaPrimeRénov’ : attention, à partir du 1er avril, le montant alloué pour l’acquisition d’un poêle à pellets sera réduit de 30 % ;
  • l’éco-PTZ (prêt à taux zéro) ;
  • la TVA réduite à 5,5 % ;
  • les aides CEE (certificats d’économie d’énergie) ;
  • les aides des collectivités locales.