Point sur l’évolution du prix du fioul en novembre

Publié le Mercredi 15 Décembre 2021 et mis à jour le Lundi 17 Janvier 2022 - Les actualités du Fioul

De 1 025 euros à 1 001 euros les 1 000 litres : en novembre, le prix du fioul s’est orienté à la baisse en raison des événements sanitaires et des tendances sur le marché du pétrole.

Prix du fioul domestique novembre

Le prix du fioul domestique évolue de semaine en semaine, notamment en raison des fluctuations des cours du pétrole. Alors, quelle trajectoire le prix du fioul a-t-il suivi en novembre ? Quelles sont les tendances à retenir ? Proxi TotalEnergies fait le point.

Semaine du 2 novembre : une belle baisse pour ouvrir le mois

Pour ouvrir le mois de novembre, les prix du fioul ont marqué une pause. Après avoir atteint 1 034 euros la semaine précédente, ils s’affichaient à 1 025 euros les 1 000 litres, soit un recul de 9 euros. La raison ? La première baisse des cours du pétrole depuis des semaines, expliquée par la perspective d’une reprise des négociations avec l’Iran, un pays toujours soumis à l’embargo américain. Les investisseurs l’ont bien compris : si cet embargo devait être levé ou assoupli, la production mondiale de pétrole augmenterait, et les prix baisseraient de manière conséquente. Cette perspective reste lointaine, d’autant que les cours restent au plus haut, boostés par la demande mondiale et le niveau important des stocks américains. Mais l’idée a suffi à freiner la hausse des prix du fioul.

Semaine du 8 novembre : nouveau recul avec les cours du pétrole

Lors de la semaine du 8 novembre, c’est un mécanisme classique qui s’est mis en marche : lorsque les cours du pétrole baissent, les prix du fioul reculent aussi. Le baril de Brent de la mer du Nord est tombé à 81,03 dollars, contre 84,71 dollars cinq jours plus tôt, et celui de WTI américain est passé de 84,05 dollars à 79,67 dollars. Il y a plusieurs explications à cette tendance.

  • La forte hausse des stocks de brut américain, qui n’avait pas été anticipée par les analystes et qui a poussé les investisseurs à vendre pour récupérer des bénéfices. 
  • La confirmation par l’OPEP+ de sa stratégie d’augmentation très progressive de la production de pétrole, et le mécontentement américain face à cette perspective qui pourrait conduire le gouvernement US à puiser dans ses propres réserves stratégiques.

Résultat ? Les prix du fioul sont tombés à 1 012 euros les 1 000 litres. Soit 13 euros de moins en l’espace d’une semaine.

Semaine du 15 novembre : une légère baisse en vue

Après avoir perdu 22 euros pour 1 000 litres en l’espace de deux semaines, les prix du fioul ont connu une évolution à la baisse moins marquée autour du 15 novembre. Ils n’ont perdu qu’un euro par rapport à la semaine précédente.

En parallèle, le pétrole a connu une semaine très contrastée. Ainsi, jusqu’au mardi 16 inclus, il n’a eu de cesse de grimper, en dépit de la menace formulée par Washington d’ouvrir ses réserves stratégiques afin d’augmenter l’offre et de faire baisser les prix. Il a ensuite baissé mercredi, pour gagner de nouveau quelques centimes le jeudi… et reculer enfin vendredi, sous la pression des prévisions de l’OPEP et d’une éventuelle ouverture des réserves américaines.

Bilan : une stagnation relative du prix du fioul domestique sur cette semaine, les tarifs passant de 1 012 à 1 011 euros les 1 000 litres.

Semaine du 22 novembre : le recul se poursuit

Après une semaine de pause, la décrue des prix du fioul s’est poursuivie la semaine du 22 novembre. Ils se sont positionnés à 1 009 euros les 1 000 litres, en baisse de 3 euros en comparaison hebdomadaire.

Plusieurs raisons expliquent cette tendance à la baisse :

  • le recul des tarifs du baril de pétrole, qu’il s’agisse du Brent de la mer du Nord ou du WTI américain ;
  • les craintes de voir les États-Unis « piocher » dans leurs réserves stratégiques ;
  • l’émergence d’une cinquième vague de COVID-19 dans de nombreux pays européens, plusieurs d’entre eux imposant à nouveau des mesures de confinement et des restriction de déplacement ;
  • le dollar, qui reste fort face à l’euro.

Semaine du 29 novembre : les 1 000 euros en ligne de mire

La dernière semaine du mois, le variant Omicron, qualifié de « préoccupant » par l’OMS, a pesé sur les cours du pétrole, entrainant une chute de 13 % pour le WTI américain, et de 11,55 % pour le Brent de la mer du Nord. Les États-Unis ont aussi choisi d’ouvrir leurs réserves stratégiques de pétrole, augmentant de fait l’offre d’or noir.

Les 1 000 litres de fioul ont à nouveau franchi la barre symbolique des 1 000 euros – 1 001 euros pour être précis. Une tendance à la baisse qui pourrait se poursuivre tout au long du mois de décembre.

Vous avez besoin d’être livré en fioul ? Consultez l’offre de Proxi Total Énergie, Fioul Premier !