Point sur l'évolution du prix du fioul en mai

Publié le Mercredi 15 Juin 2022 et mis à jour le Vendredi 24 Juin 2022 - Les actualités du Fioul

Le prix du fioul au mois de mai a connu une légère baisse. Zoom sur l’évolution du prix du fioul au cours de ce dernier mois.

Prix du fioul

La tendance du prix du fioul est légèrement à la baisse pour le mois de mai. De 1 582 € les 1 000 litres de fioul au début du mois, on est passé à 1 497 € lors de la dernière semaine.

Un début de mois plutôt à la hausse

La volatilité des marchés a une fois de plus conduit à une augmentation des prix du fioul, directement liée à celle des prix du pétrole. En effet, le changement de position de l’Allemagne, qui annonçait qu’un embargo sur le pétrole russe lui semblait gérable, a induit une hausse de 2,15 % pour le Brent et de 3,27 % pour le WTI. Dans le même temps, l’agence américaine d’information sur l’énergie annonçait une diminution des stocks d’essence, ce qui constituait un bon indicateur quant à l’importance de la demande.

Des prix en baisse lors de la 2e semaine de mai

La tendance s’est inversée à l’occasion de la 2e semaine de mai avec un prix du fioul en légère baisse d’après la direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) Il atteignait 1 514 € les 1 000 litres la semaine du 9 mai, contre 1 582 € une semaine plus tôt. Encore une fois, cette tendance à la baisse s’expliquait par des cours du pétrole toujours victimes de la volatilité des marchés. Ces derniers étaient tiraillés entre les restrictions et les confinements en Chine liés à la recrudescence des cas de Covid.

Une nouvelle baisse du prix du fioul en 3e semaine

Lors de la 3e semaine de mai, une baisse du prix du fioul assez nette a été enregistrée.

La reprise épidémique en Chine fait chuter les marchés

Alors que les 1 000 litres de fioul domestique coutaient 1 514 € en 2e semaine d’après la DGEC, les cours de l’or noir ont permis de faire baisser le prix du fioul. Dans la semaine du 16 mai, les 1 000 litres de fioul sont en effet descendus à 1 482 €, soit une baisse de 32 €.

La raison de cette nouvelle baisse alors que le cours de l’or noir – et par conséquent le prix du fioul – était plutôt à la hausse depuis plusieurs semaines ? La reprise épidémique importante du Covid en Chine enregistrée depuis plusieurs semaines a bouleversé les marchés. Les nombreuses contaminations ont en effet obligé les autorités chinoises à prendre des mesures restrictives, à commencer par le confinement de la ville de Shanghai.

Malgré un dollar fort, les cours du pétrole brut ont chuté face à cette nouvelle envolée de l’épidémie de Covid. Cette dernière fait non seulement craindre une nouvelle vague en Europe, mais met surtout à l’arrêt une bonne partie de la demande chinoise. À cette occasion, le baril de WTI était même passé sous la barre symbolique des 100 $.

Les coupures de gaz et l’assouplissement des mesures à Shanghai font remonter les cours

Nouvelle preuve de la volatilité des marchés : les cours du pétrole ont rebondi dès le milieu de semaine. La barre des 100 $ le baril a de nouveau été franchie, avec un baril de WTI à 105,71 $ et un baril de Brent à 107,51 $.

Ce sont les coupures de gaz au niveau des pipelines venant de Russie et traversant l’Ukraine qui sont à l’origine de ces hausses. Ces événements ont en effet fait craindre des tensions autour de l’offre d’hydrocarbures et ont donc provoqué une augmentation des prix de l’or noir.

En fin de semaine, une hausse des prix était de nouveau à déplorer. Le baril de Brent clôturait à 111,55 $ et le WTI à 110,49 $. La Chine a en effet assoupli ses restrictions à Shanghai. Dans le même temps, les États-Unis devaient ponctionner dans leurs stocks de pétrole. La conjoncture était donc favorable à un maintien des prix assez élevés.

Hausse du prix du fioul

Un prix du fioul en hausse en fin de mois

La semaine du 23 mai , les 1 000 litres de fioul domestique s’élevaient à 1 497 €. C’est 15 € de plus que la semaine précédente. Le lundi 23 mai, le baril de Brent de la mer du Nord enregistrait en effet son plus haut niveau depuis le 25 mars avec 114,24 $. Cette nouvelle hausse s’expliquait par la perspective que la Suède adhère à l’OTAN et par les tensions permanentes autour de la production de pétrole.

Mais dès le lendemain, les cours de l’or noir ont reculé de 2,02 % pour le Brent et 1,57 % pour le baril de WTI. Cette tendance s’explique par une possible reprise des exportations de pétrole vénézuélien, qui jusqu’alors faisait l’objet d’un embargo américain. Deuxième phénomène qui expliquait cette tendance baissière : les craintes d’une récession mondiale et le ralentissement de la consommation de la Chine en raison de sa politique zéro covid.

Mais cet épisode de recul des cours de l’or noir fut de courte durée. Nouvelle illustration de la volatilité des marchés : il semblerait que le prix du fioul soit reparti à la hausse dès le début du mois de juin.

Vous recherchez un fioul qui vous garantit un chauffage efficace et qui protège votre chaudière ? Choisissez Fioul Premier, le fioul haute qualité conçu par TotalEnergies.