Mauvais bois de chauffage : quels sont les types de bois à ne pas brûler dans une cheminée ?

Publié le Jeudi 30 Juillet 2020 et mis à jour le Vendredi 12 Avril 2024 - Les actualités du Bois

Quels sont les mauvais bois de chauffage ? On connaît en effet les propriétés du chêne ou encore du hêtre, tous deux réputés pour leur qualité de chauffe. Mais qu’en est-il des mauvaises essences de bois, quelles sont celles à éviter ?  

Bois pour cheminée

Pourquoi parle-t-on de mauvais bois de chauffage ? Tout simplement parce que certaines essences ne sont pas bonnes en tant que bois de chauffage. Des résineux, par exemple, n’ont pas les mêmes qualités que les feuillus et n’offrent donc pas les mêmes performances de chauffe. Il convient donc d’éviter de brûler certaines essences de bois dans votre cheminée, pour des raisons d’efficacité mais aussi de sécurité.

La classification des essences de bois

Pour vous aider à y voir plus clair et à choisir le bon bois de chauffage, sachez que les essences de bois sont classées en trois grandes catégories : G1, G2 et G3.

G1 pour les feuillus durs


Le groupe G1 regroupe les essences de feuillus durs. On y retrouve ainsi le chêne, le charme, l’orme, le hêtre, le frêne ou encore l’érable. Les feuillus durs sont considérés comme les meilleures essences en termes de bois de chauffage. 

G2 pour les feuillus tendres


Le groupe G2 est un groupe intermédiaire qui comprend les essences de bois tels que le peuplier, le saule, le tilleul, le bouleau, le châtaignier, l’acacia ou encore divers arbres fruitiers. Ce sont des essences de bois qui offrent un rendement inférieur à celui des feuillus durs mais supérieur à celui des résineux. 

G3 pour les résineux


Des trois groupes, celui des résineux est celui qui réunit les plus mauvaises essences de bois pour le chauffage. On retrouve ainsi dans ce groupe des résineux le sapin, l’épicéa ou encore le pin et le mélèze. 

Quelles essences de bois choisir et lesquelles éviter ?

Vous l’aurez compris, pour un rendement maximal, mieux vaut se tourner vers des feuillus durs plutôt que vers des résineux. Mais chaque essence comporte ses qualités et ses défauts. 

Avantages et inconvénients des feuillus durs


Les feuillus durs tels que le chêne, le hêtre, le frêne ou encore le charme sont très appréciés pour leur qualité de chauffe. 

  • Avantages

Les feuillus durs sont des essences de bois qui s’illustrent par leur combustion lente. Cela signifie qu’ils offrent un excellent confort de chauffe grâce à une production de chaleur sur une longue période. Les flammes sont courtes et esthétiques et les braises compactes et rougeoyantes permettent de faire repartir un feu aisément. Il n’y a pas de contre-indication à utiliser des feuillus durs comme bois de chauffage dans une cheminée. En effet, ils produisent peu d’étincelles et peu de fumée. Ils sont donc sans risque

  • Inconvénients

Les feuillus durs ont un temps de séchage particulièrement long, il faut en effet compter deux ans minimum pour obtenir un taux d’humidité de 20 %. Si leur densité est un avantage lors de la combustion, elle complique la tâche lorsqu’il s’agit de fendre son bois ! Enfin, dernier inconvénient des feuillus durs, ils sont difficiles à faire partir lors d’un feu de cheminée. Mieux vaut utiliser du petit bois ou des résineux pour faire partir le feu. 

Avantages et inconvénients des feuillus tendres


Les feuillus tendres offrent une alternative entre les feuillus durs et les résineux. Zoom sur leurs caractéristiques. 

  •  Avantages

Ils offrent un pouvoir de chauffage moyen mais un allumage rapide et facile. Idéaux pour démarrer un feu ou le relancer, ils permettent d’obtenir de la chaleur rapidement. Moins chers que les feuillus durs, ils sèchent aussi plus rapidement. 

  • Inconvénients

La production de chaleur est moins importante qu’avec des feuillus durs en raison de leur vitesse de combustion. Les braises sont également moins compactes. Attention au châtaignier qui produit des éclats lors de sa combustion. À éviter donc dans une cheminée. 

Avantages et inconvénients des feuillus tendres


Quels sont les qualités et les défauts des feuillus tendres du groupe G3 ?

  • Avantages

Les essences de bois résineux sont idéales pour générer de la chaleur rapidement. Leur combustion est en effet très rapide, ce qui en fait d’excellentes essences pour démarrer un feu ou le faire repartir. 

  • Inconvénients

Les résineux sont à éviter pour les cheminées ouvertes car ils sont sujets au crépitement. La combustion des résineux produit des escarbilles, ces fragments de combustibles qui sont projetés et peuvent être à l’origine d’un incendie. Autre inconvénient, les résineux favorisent davantage l’encrassement des conduits.


                                                                                          
Cheminée ouverte : attention aux escarbilles

La cheminée ouverte n’est pas le moyen le plus efficace de se chauffer. Avec un rendement situé aux environs de 10 à 15 %, elle est en effet très peu efficace. Son charme continue malgré tout de séduire certains ménages.

Si vous êtes équipé d’une telle installation, il est impératif de choisir avec soin le bois que vous y placez. En effet, comme évoqué ci-dessus, certaines essences de bois ont tendance à « craquer » sous la chaleur. Elles projettent alors des escarbilles – de petites braises – qui peuvent mettre le feu aux objets environnants. C’est particulièrement le cas d’un bois comme le châtaignier. Pour éviter de prendre des risques, tenez-vous-en aux bois de feuillus durs les plus populaires pour le chauffage, comme le chêne, le hêtre et le charme.

La règle de base à ne pas oublier : toujours utiliser du bois sec

Quel que soit l’appareil que vous utilisez et l’essence de bois que vous faites brûler, il y a une règle de base à respecter : employez du bois sec. N’importe quel arbre, au moment où il est abattu, contient plus de 50 % d’humidité. Lorsqu’il est séché à l’air libre, dans de bonnes conditions de stockage, il lui faudra près de deux ans pour atteindre un taux d’humidité de 20 %. C’est à partir de ce seuil que le bois pourra brûler en délivrant toutes ses qualités.

Un bois trop humide, placé dans votre foyer, devra d’abord évacuer son humidité avant de produire de la chaleur. Son rendement sera bien moins important que celui d’un bois sec, mais en plus la combustion de bois humide favorise l’encrassement de votre installation. Pour un meilleur rendement et pour éviter l’encrassement de votre appareil de chauffage, veillez donc toujours à n’utiliser que du bois sec.
 
On le voit, le choix d’un bois de chauffage n’est pas toujours évident. Pour éviter de devoir vous questionner et vérifier le taux d’humidité et l’essence du bois que vous souhaitez acquérir, faites confiance à Proxi TotalEnergies et choisissez nos Bûches Premium. Elles sont à 100 % issues de charme, hêtre et chêne et sont séchées en étuve pour atteindre un taux d’humidité bien inférieur à 20 %.