Pourquoi mon bois ne brûle-t-il pas ?

Publié le Mardi 22 Janvier 2019 et mis à jour le Vendredi 28 Juin 2024 - Les actualités du Bois

Vous avez acheté un lot de bois de chauffage et vous constatez qu’il ne brûle que très difficilement ? Cela peut s’expliquer de différentes manières. Voici quelques pistes à exploiter pour identifier le problème et, éventuellement, le régler.

Si certains s’en étonnent encore, c’est pourtant un fait : tous les bois ne brûlent pas correctement. Différents facteurs peuvent l’expliquer. Nous allons tenter de les détailler dans les quelques lignes qui suivent.

Top 3 des freins à la combustion du bois

Un bois de mauvaise qualité, trop humide et une ventilation inadaptée peuvent expliquer pourquoi un bois ne brûle pas correctement.

Facteur n°1 : un bois de mauvaise qualité

Vous ne chaufferez jamais votre maison à l’aide de feuilles de papier ou de bouts de carton, c’est peine perdue. Eh bien c’est la même chose pour du mauvais bois, et plus précisément de certains feuillus, comme le saule ou l’aulne, qui tendent à noircir.

Un chauffage, pour qu’il soit performant dans la durée, doit être réalisé avec un bois sec et non traité provenant de feuillus durs comme le chêne, le hêtre ou le charme.

Facteur n°2 : un bois trop humide

Connaissez-vous le taux d’humidité idéal pour qu’un bois soit considéré comme « sec » ? Entre 15 et 20 %. Il s’agit en réalité d’un facteur déterminant pour la qualité de votre flambée puisqu’il mesure l’intensité de la chaleur dégagée par le bois et sa durée de combustion.

Si son taux dépasse le seuil des 20 %, une partie de l’énergie thermique sera utilisée pour évaporer l’eau que contient le bois, sans production de chaleur. Dans les faits, un bois humide ne « brûle » pas, il se consume simplement sans vous fournir de chaleur.

On estime par exemple qu’un bois affichant un taux d’humidité de 30 à 40 % perd un quart de son rendement énergétique face à une bûche à 20 % d’humidité.

Facteur n°3 : une ventilation inadaptée

Le triangle du feu, ça vous dit quelque chose ? Un combustible (une bûche de bois par exemple), un activateur (la chaleur ou une flamme) et un comburant (un réactif chimique, le plus souvent). Voilà les 3 éléments réunis pour faire un bon feu.

Sauf que l’air doit être renouvelé pour alimenter l’appareil et éliminer correctement les produits issus de la combustion vers l’extérieur. En d’autres mots, un feu suffoque s’il n’a pas d’air neuf. C’est pour cette raison qu’on trouve une entrée d’air frais à proximité des poêles, chaudières et autres inserts. 

Pourquoi un bois noirci n’est jamais bon signe, ni pour votre confort, ni pour votre portefeuille ?

Vous avez chargé votre poêle à bois avec quelques bûches et, malheur, le bois a noirci et ne vous a jamais réchauffé. Existe-t-il une solution à cela ?

Quelle solution face à un bois de mauvaise qualité ?

Malheureusement, vous ne pouvez pas faire grand-chose à part acheter un nouveau stock de bois de meilleure qualité et apprendre à l’identifier pour ne plus jamais refaire la même erreur.

Quelle solution face à un bois humide ?

Faites-le sécher dans de bonnes conditions :

  • sous un abri, protégé de la pluie ;
  • dans un endroit où l’air circule bien.

En règle générale, le temps de séchage idéal pour les feuillus durs est de deux ans. Si tout votre stock est humide, il va falloir trouver une solution de repli pour les deux hivers qui arrivent.

Quel bois choisir pour avoir un bon feu ?

Voici maintenant les clés pour choisir du bois de très grande qualité à tous les coups.

Les bois réputés pour être de bons combustibles

Vous aurez beau avoir une installation flambant neuve, si votre combustible est de mauvaise qualité, votre maison ne sera pas bien chauffée. Lors de votre prochaine commande de bois, faites le choix de bois durs. Sinon, certains bois mi-durs ou résineux peuvent très bien faire l’affaire. Proxi-TotalEnergies vous propose des bûches Premium propres, prêtes à l’emploi et à fort pouvoir calorifique.

Type de bois

Essence de bois

Durs

Chêne, hêtre, frêne, orme ou encore charme

Mi-durs

Châtaignier, acacia et autres arbres fruitiers

Résineux

Pin, peuplier, épicéa, platane, bouleau, etc.

Comment choisir du bois de qualité à tous les coups ?

Allons encore plus dans le détail en parlant de qualité du bois. Vous vous souvenez de l’essence du bois et du taux d’humidité ? Il existe une nomenclature, inscrite dans la norme NF, qui permet justement d’identifier les bois de bonne qualité : H1G1.

En quelques mots :

  • la lettre « H » renvoie au taux d’humidité:
    • H1 pour un taux inférieur à 20 % ;
    • H2 pour un taux supérieur à 20 %
  • la lettre « G » renvoie à l’essence de bois :
    • G1 pour les meilleurs feuillus ;
    • G2 pour les bons feuillus ;
    • G3 pour les feuillus moyens.

 

Commandez votre bois sec et non traité chez Proxi-TotalEnergies