Le poêle alsacien : un mode de chauffage au bois esthétique, écologique et économique

Publié le Mercredi 15 Novembre 2023 et mis à jour le Jeudi 23 Mai 2024 - Les actualités du Pellets et bûches

Vous êtes à la recherche d’un chauffage au bois élégant et efficace ? Et si vous vous laissiez tenter par le poêle alsacien ? Fonctionnement, avantages, inconvénients, critères de choix et installation : on vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le Kachelofe, ce traditionnel poêle en faïence venu d’Alsace.

Après avoir quasiment disparu au XXe siècle, le poêle à bois alsacien revient peu à peu sur le devant de la scène. En plus d’être un mode de chauffage écologique et économique, il constitue un formidable élément décoratif.

Qu’est-ce que le poêle à bois alsacien ?

Jusqu’ici relégué au rang d’antiquité, le poêle en faïence alsacien s’impose comme une véritable tendance depuis quelques années.

Apparu au XVe siècle en Alsace, le Kachelofe est un poêle avec un foyer fermé, orné de carreaux de faïence sur toute sa structure extérieure. Ces carreaux peuvent être décorés avec des couleurs, des gravures et des motifs variés, ce qui lui confère un certain charme.

Il existe au total trois catégories de poêles alsaciens :

  • Le poêle de masse (PDM) : extrêmement massif, ce modèle s’adosse à un mur. Le foyer (ou cuisinière) se trouve dans une pièce adjacente et transmet au poêle ses calories par les fumées qui le traversent.
  • Le Kunscht : apparu plus tard, il est construit de la même manière, à la seule différence qu’il est posé sur un socle. Il est le plus souvent agrémenté d’une ou plusieurs banquettes chauffantes dans lesquelles circulent les fumées. Ce type de modèle peut être installé au milieu d’une pièce pour mieux répartir la chaleur.
  • Le poêle autonome : ce type de poêle, lui aussi paré de carreaux en céramique, n’est jamais accolé contre un mur, ni scellé au sol. Dans la mesure où il est déplaçable et moins lourd que les autres, on parle plutôt de poêle à accumulation que de poêle de masse.

Comment fonctionne le poêle alsacien ?

Le poêle alsacien se compose de trois éléments indispensables :

  • Le foyer : conçu pour supporter de très fortes chaleurs, il peut être en fonte recouverte de pierre ou de béton réfractaires, en briques maçonnées in-situ ou constitué d’éléments préfabriqués en céramique moulée.
  • Le cœur de chauffe : en pierre ou en brique réfractaire, il est traversé par un circuit interne complexe de chicanes. Celles-ci jouent un rôle d’échangeur de température et d’accumulateur de chaleur.
  • L’habillage en céramique : traditionnellement réalisé en faïence d’Alsace, il permet d’éviter que le poêle ne soit brûlant, conserve la chaleur à l’intérieur et apporte une petite touche esthétique.

Le poêle alsacien fonctionne de la même manière qu’un poêle à accumulation. Les bûches vont se consumer pendant 2 à 4 heures et les pierres réfractaires, présentes dans le cœur de chauffe, vont accumuler la chaleur. Le poêle va ensuite lentement diffuser la chaleur pendant 12 à 24 heures via une grille d’aération. La chaleur peut même être transmise aux étages supérieurs grâce à l’utilisation d’un réseau de gaines. Cette diffusion douce de chaleur permet ainsi de bénéficier d’une température continue pour la journée entière et la nuit.

Quels sont les avantages et les inconvénients du poêle alsacien ?

Le poêle alsacien présente de nombreux avantages :

  • Une excellente diffusion de la chaleur : le poêle alsacien accumule et restitue la chaleur progressivement, de quoi profiter d’une température continue pendant de longues heures sans avoir à le réalimenter.
  • Un rendement jusqu’à 85 % : avec ce type d’appareil, vous profitez d’une chaleur agréable tout en consommant très peu de bois de chauffage.
  • Une solution de chauffage écologique : le chauffage au bois étant considéré quasiment neutre en carbone, le poêle alsacien constitue une méthode de chauffage respectueuse de l’environnement. La chaleur douce redistribuée par ce type de poêle est par ailleurs aussi saine qu’un air à sec chauffé par convection.
  • Un appareil décoratif : outre ses capacités de chauffage, le poêle alsacien possède un charme irrésistible et apporte du cachet à une pièce. Afin de s’adapter au mieux à votre intérieur, il existe de nombreux types de faïence et coloris au choix.

Le poêle alsacien présente toutefois quelques inconvénients. Parmi eux, on retrouve évidemment le poids. En effet, le poêle alsacien pèse entre 500 et 6 000 kg selon les modèles. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on le retrouve le plus souvent au rez-de-chaussée. Le coût peut également constituer un frein : les plus petits modèles coûtent entre 1 000 et 3 000 €, tandis que les plus imposants peuvent avoisiner les 15 000 €.

Poêle alsacien : quels sont les critères de choix ?

Vous êtes séduit par le poêle en faïence alsacien ? Pour choisir le modèle adapté, vous devrez prêter attention à un certain nombre de critères :

  • la puissance de l’appareil ;
  • le rendement ;
  • le type de combustion ;
  • le design du poêle ;
  • le prix.

Il est vivement conseillé de comparer plusieurs devis avant d’arrêter votre choix. Cela vous permettra de choisir le poêle alsacien qui répondra le mieux à vos besoins et qui s’inscrira dans votre budget.

Comment installer et entretenir un poêle en faïence alsacien ?

Lorsque l’on souhaite installer un poêle alsacien chez soi, il est nécessaire de disposer d’un système d’évacuation des fumées performant afin d’acheminer les fumées vers l’extérieur du logement et, ainsi, d’éviter la pollution de l’air intérieur. Les travaux doivent obligatoirement être réalisés par un professionnel agréé pour assurer une installation conforme à la réglementation en vigueur (norme NF DTU 24.1).

D’autre part, comme tout poêle à bois, le poêle alsacien doit faire l’objet d’un entretien fréquent. Ainsi, il est conseillé de nettoyer son appareil régulièrement et de procéder à deux ramonages du conduit de fumée par an.

Découvrez les Bûches Premium de TotalEnergies