Comment expliquer l’évolution du prix du GNR en 2022 ?

Publié le Lundi 3 Janvier 2022 et mis à jour le Mercredi 22 Mai 2024 - Les actualités du GNR

En 2022, le prix du GNR a connu des hausses importantes. Toutefois, même si les tarifs restent hauts, on a pu observer une légère baisse des prix en fin d’année. 

évolution du prix du GNR

Un prix du GNR en hausse au premier trimestre

Déjà en 2021, le prix du GNR avait plus que doublé. Au premier trimestre 2022, la tendance à la hausse n’a fait que se confirmer. En effet, alors que le prix au litre du gazole non routier  s’élevait à 1,04 € en décembre en 2021, il a augmenté jusqu’à 1,13 € en janvier 2022, puis jusqu’à 1,22 € en février, avant de quasiment atteindre les 2 € (1,99 €) en mars.

Dérivé du pétrole, le GNR a subi l’augmentation générale du coût de l’or noir. Au 1er janvier 2022, le prix du baril de Brent de la mer du Nord avait augmenté de 36 %. Quant au prix du baril de WTI (West Texas Intermediate), il a, quant à lui, grimpé de 35,35 %. 

À ceci s’ajoute l’incidence de la guerre en Ukraine. Soumise aux différentes sanctions économiques de la communauté internationale, la Russie - deuxième producteur et exportateur mondial de pétrole - a vu ses exportations sensiblement limitées.

Déjà élevés depuis plusieurs mois en raison d’une demande importante et d’une offre faible, les cours du pétrole n’ont cessé d’augmenter. Les pays de l’OPEP ont, certes, augmenté progressivement leur production, mais ils ne peuvent produire davantage de matière.

Le prix du GNR augmente progressivement au deuxième trimestre 2022


Après l’augmentation importante de mars, le prix au litre du GNR  baisse jusqu’à 1,32 € en avril. Le cours augmente ensuite progressivement jusqu’à 1,45 € fin avril, avant de revenir au prix de 1,32 € le litre à la mi-mai. C’est au mois de juin qu’il connaît une nette augmentation, avec un pic à 1,65 €.

Des prix en baisse au 3e trimestre

À compter du mois de juillet 2022, le prix du GNR au litre s’est progressivement mis à baisser jusqu’à atteindre les 1,40 € le litre. Cette tendance à la baisse s’est confirmée en août, avec un prix au litre à 1,30 €. Les prix grimpent ensuite en flèche jusqu’à 1,50 € le litre, avant de baisser à 1,20 € en septembre - tarif le plus bas de l’année.

Un dernier trimestre en légère baisse

De fin septembre à octobre 2022, le prix du GNR connaît une nouvelle hausse progressive, avec un prix au litre de 1,54 € à la mi-octobre. Les tarifs diminuent ensuite progressivement, jusqu’à atteindre les 1,22 € le litre en décembre. Ils avoisinent les 1,40 €/litre en fin d’année.

Pourquoi le prix du GNR fluctue ?

D’une semaine à l’autre, voire d’un jour à l’autre, le prix du GNR fluctue . Si le produit reste le même, pourquoi le paie-t-on à un prix différent ? Voici les principaux critères :

  • Le cours du pétrole. Le GNR est un produit pétrolier. Le prix de ce carburant dont la matière première est le pétrole est donc influencé par le cours de l’or noir. Tensions géopolitiques, baisse de la production décidée par les membres de l’OPEP+, problèmes logistiques provoquant des difficultés d’approvisionnement : de nombreux paramètres influent sur le cours du pétrole et donc sur le prix du GNR par ricochet.
  • La variation du taux de change. Le prix du baril de pétrole est exprimé en dollar. En fonction du taux de change euro/dollar, le prix de votre carburant évolue. Si l’euro baisse, le pétrole coûte plus cher.
  • La marge de raffinage. Le raffinage est une étape nécessaire après l’extraction du pétrole pour produire du GNR. Le raffinage est intégré dans le prix du GNR, mais un cours des produits pétroliers raffinés existe. Londres, Rotterdam et Gênes-Lavera sont les trois grands marchés régionaux qui alimentent l’Hexagone en GNR, et leur cours peut varier.
  • Le transport. L’acheminement des produits pétroliers depuis les raffineries vers les régions a un coût. Même chose pour le stockage chez les distributeurs . La marge commerciale des différents intervenants se répercute elle aussi sur le prix du GNR. Les produits pétroliers étant livrés par voie maritime, les habitants des zones portuaires profitent par exemple d’un tarif plus avantageux, car les coûts d’approvisionnement sont moins élevés.
  • Les taxes. En France, les produits pétroliers sont soumis aux taxes nationales que sont la TVA et la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE).

Prix du GNR : les tendances pour 2023    

En matière de taxes, 2023 devait marquer un grand changement. Jusqu’alors, le GNR bénéficiait, en effet, d’un avantage fiscal avec une TICPE réduite. Or, le Gouvernement souhaite faire évoluer la fiscalité liée au GNR. Son but : supprimer les avantages fiscaux dont bénéficie le gazole non routier.

Cette nouveauté devait initialement entrer en vigueur au 1er janvier 2023. Finalement, cette suppression de l’avantage fiscal lié au GNR a été repoussée au 1er janvier      2024. Il s’agit en réalité du 4e report. En 2018, c’est la crise des gilets jaunes qui avait poussé l’exécutif à reporter cette décision. En 2020, c’est la crise sanitaire due à la Covid-19 qui avait bouleversé le calendrier. En 2021 et 2022, les différents reports ont été imputés à la guerre en Ukraine et à la crise de l’énergie.

Sans cette mesure, le prix du GNR devrait donc continuer à fluctuer et à subir la hausse globale du coût des énergies en 2023. Une hausse plus importante risque cependant d’avoir lieu au 1er janvier 2024, si la suppression de l’avantage fiscal a finalement lieu.

Où en est la réglementation

Pour les agriculteurs et les professionnels du BTP, la disparition de cet avantage fiscal est une mauvaise nouvelle. Cela implique davantage de taxes, donc un prix du GNR plus important. Les raisons qui poussent les autorités à mettre fin à cet avantage fiscal ? La volonté de sortir du GNR. Le Gouvernement souhaite pousser les agriculteurs et les professionnels des travaux publics à investir dans du matériel moins polluant . L’objectif : lutter contre le réchauffement climatique.

Toutefois, comme évoqué précédemment, le ministère de la Transition écologique a annoncé le report de la mesure sur le GNR d'un an supplémentaire. Le report devrait donc avoir lieu au 1er janvier 2024. Toutefois, le Parlement et les députés nouvellement élus devront encore statuer sur le sujet. Pour l’heure, la suppression effective de l’avantage fiscal sur le GNR sera à nouveau étudiée au cours de l'année 2023.

Le saviez-vous ?

Proxi-TotalEnergies vous propose du GNR. Optez pour l’Excellium Pro Non Routier, le partenaire de votre activité agricole.