Point sur l’évolution du prix du fioul en décembre

Publié le Jeudi 4 Janvier 2024 et mis à jour le Lundi 12 Février 2024 - Les actualités du Fioul

Le prix du fioul connaît son troisième mois de baisse consécutive ! Après avoir perdu 67 € en novembre, il lâche encore 45 € en décembre pour s’afficher à 1 216 euros les 1 000 litres en moyenne le 26 décembre.
prix du fioul domestique décembre 2023

Le prix du fioul poursuit sa baisse entamée mi-octobre. Fixés à 1 261 € la semaine du 27 novembre, les 1 000 litres de fioul affichent un prix de 1 216 € en cette fin du mois de décembre, soit une diminution de 45 € au cours des 30 derniers jours. Le prix du fioul suit les cours du pétrole, qui ont globalement connu des séances à la baisse tout au long du mois.

Le prix du fioul en baisse la première semaine de décembre

Le prix du fioul poursuit sa tendance baissière la première semaine de décembre. Entre le 27 novembre et le 4 décembre, il perd 17 €, passant de 1 261 à 1 244 € les 1 000 litres.

Lundi 27 novembre, les cours de l’or noir ont débuté à la baisse : -0,74 % pour le Brent (79,98 dollars) et -0,90 % pour le WTI (74,86 dollars). Le mardi et le mercredi, en revanche, le prix du fioul a nettement repris, le marché oscillant entre pessimisme et optimisme avant la réunion de l’OPEP+ (Organisation des pays exportateurs de pétrole).

Jeudi 30 novembre, la réunion ministérielle de l’OPEP+ s’est tenue et a abouti à des coupes de production de 900 000 barils supplémentaires. Une annonce qui n’a pas convaincu les marchés, qui peinent à croire en l’unité des membres de l’organisation. L’Angola a d’ailleurs d’ores et déjà prévu de ne pas se plier aux quotas qui lui sont assignés. Résultat : le Brent a perdu 0,32 % (82,83 dollars) et le WTI, 2,44 % (75,96 dollars). La baisse s’est poursuivie le vendredi.

Le prix du fioul domestique perd 24 € la deuxième semaine

Entre le 4 et le 11 décembre, le prix du fioul enregistre une diminution de 24 € pour s’établir à 1 220 € les 1 000 litres en moyenne.

Toujours à la suite de l’annonce de l’OPEP+ de réduire sa production, les cours du pétrole ont poursuivi leur chute dès le lundi 4 décembre : -1,07 % pour le Brent de la mer du Nord (78,03 dollars) et -1,39 % pour le WTI (73,04 dollars). Les deux jours suivants, l’or noir a continué sur la même tendance. Mercredi 6 décembre, le Brent a même lâché 3,75 % (74,30 dollars), tandis que le WTI a perdu 4,06 % pour clôturer en-dessous de 70 dollars (69,38 dollars). Outre les annonces de l’OPEP+ qui peinent à convaincre, le marché craint que l’Arabie saoudite n’augmente sa production pour éviter de perdre des parts de marché. Par ailleurs, les prévisions de demande de la Chine sont mauvaises.

Après cinq séances de baisse, les cours de l’or noir se sont stabilisés le jeudi, pour finalement rebondir le vendredi : +2,41 % pour le Brent (75,84 dollars) et +2,72 % pour le WTI (71,23 dollars). En cause, l’appel d’offres lancé par le ministère américain de l’Énergie visant à reconstituer les réserves stratégiques des États-Unis.

Le prix du fioul au plus bas depuis juillet la troisième semaine de décembre

Entre le 11 et le 18 décembre, le prix du fioul lâche 13 € pour s’établir à 1 207 €. Il s’agit de son niveau le plus bas depuis le mois de juillet.

Lundi 11 décembre, les cours étaient relativement stables : +0,25 % pour le Brent (76,03 dollars) et +0,12 % pour le WTI (71,32 dollars), le marché étant dans l’attente des annonces de la Banque centrale américaine (Fed). Le mardi, en revanche, les cours ont dégringolé à un niveau jamais atteint depuis six mois en raison de l’inflation américaine, qui ne risque pas d’inciter la Fed a baisser ses taux directeurs : -3,66 % pour le Brent (73,24 dollars) et -3,70 % pour le WTI (68,61 dollars).

Le pétrole s’est toutefois apprécié le mercredi à la suite de la publication du rapport hebdomadaire de l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA). Le document a révélé une contraction des stocks de pétrole brut américains beaucoup plus importante que prévue (-4,3 millions de barils contre -650 000 prévus). La hausse s’est poursuivie le jeudi, après que la Fed ait annoncé qu’elle allait discuter d’une baisse éventuelle de ses taux directeurs : +3,16 % pour le Brent (76,61 dollars) et +3,03 % pour le WTI (71,58 dollars). Le vendredi, cependant, le pétrole s’est très légèrement replié.

Le prix du fioul domestique repart à la hausse la dernière semaine

À 1 216 € les 1 000 litres le mardi 26 décembre, le prix du fioul grapille 9 € la dernière semaine de décembre.

Lundi 18 décembre, le marché a réagi à la décision du géant britannique des hydrocarbures BP de suspendre tout transit en mer Rouge après les attaques perpétrées par des rebelles houthis du Yémen : +1,82 % pour le Brent (77,95 dollars) et +1,45 % pour le WTI (72,47 dollars). Mardi et mercredi, la hausse s’est poursuivie, toujours pour les mêmes raisons.

Jeudi, en revanche, le baril de Brent a perdu 0,39 % (79,39 dollars) et le WTI 0,44 % (73,89 dollars). En cause ? La décision de l’Angola de se retirer de l'OPEP en raison de désaccords portant sur les quotas pétroliers. Toujours stimulés par cette annonce ainsi que par la situation en cours en mer Rouge, les cours de l’or noir se sont également repliés le vendredi.

Découvrez les atouts du Fioul Premier de TotalEnergies