Chaudière bois pour logement collectif, une bonne idée ?

Publié le Mardi 2 Novembre 2021 et mis à jour le Jeudi 25 Novembre 2021 - Les actualités du Bois

Contrairement à une idée encore trop répandue, les granulés de bois ne conviennent pas uniquement aux consommations moyennes. Le logement collectif, notamment, a tout à gagner à miser sur l’installation de chaudières à bois.

chaudiere-bois-logement-collectif

Selon les dernières données de Propellet, 95% des granulés de bois vendus en France sont destinés au secteur du chauffage domestique. Les secteurs collectifs et industriels se partagent donc 5% des pellets consommés dans notre pays – alors que selon l’INSEE, plus de 4 Français sur 10 vivent en habitat collectif ! Est-il possible, voire souhaitable, d’inverser la tendance ? La filière bois est-elle prête à faire face à un surplus de demande ? Faisons le point.

Une chaudière à bois en collectif, est-ce possible ?

Commençons par répondre à une question centrale : est-il techniquement possible d’installer une chaudière à bois dans une copropriété ? La réponse est… oui, sans réelle contrainte ! Allons plus loin : les normes de construction BBC, la réglementation RT2012 et la nouvelle RE2020 recommandent même d’envisager ce mode de chauffage comme une alternative au fioul. Les constructeurs semblent en tout cas commencer à s’intéresser à cette solution. On estime ainsi qu’un peu plus de 1 150 chaufferies bois d’une puissance de plus de 50 kW (donc destinées au secteur collectif ou à des bâtiments industriels) sont en fonctionnement en France. Naturellement, il n’est pas souhaitable, en copropriété, d’utiliser des bûches comme combustible pour la chaudière à bois. Les modèles misant sur le bois déchiqueté ou sur les granulés, avec chargement automatique via une base de stockage, sont les plus pratiques et les mieux adaptés à un usage intensif.

De réels avantages pour une chaudière bois en habitat collectif

En habitat collectif comme individuel, la chaudière à bois présente de nombreux avantages. Citons notamment :

  • un meilleur bilan carbone que le fioul ou le gaz naturel ;
  • la possibilité de bénéficier de certaines aides au financement (crédit d’impôt, TVA à 5,5%, CEE…) pour réduire le montant de      la facture pour la copropriété ;
  • une réelle stabilité des prix des granulés de bois ;
  • un haut niveau de confort thermique pour les habitants ;
  • un rendement quasiment inégalable (90% à 100%).

La nécessité d’installer plusieurs chaudières

Contrairement au logement individuel, l’installation d’un chauffage au bois dans un habitat collectif peut imposer, par exemple pour les grandes copropriétés, de posséder plusieurs chaudières. L’objectif ? Maintenir, quelles que soient les températures extérieures et les conditions météorologiques, un niveau de confort thermique constant. De plus, il convient de vérifier la possibilité technique d’installer un silo à granulés de bois assez grand pour tenir toute une saison de chauffe et/ou pouvant être facilement ravitaillé. C’est d’ailleurs pour cette raison que les candidats « naturels » à l’installation d’une chaudière à bois en habitat collectif se trouvent plutôt en dehors des hyper-centres urbains, moins pratiques pour emmener le bois.

Une autre possibilité : la chaudière biénergie

Vous ne souhaitez pas faire reposer le chauffage de votre copropriété sur une seule énergie, et préférez diversifier les approvisionnements ? Sachez qu’il est possible d’opter pour une chaudière biénergie, associant une chaudière à pellets avec une chaudière gaz à condensation. Vous y trouverez certains avantages :

  • ceux du chauffage à bois, cités plus haut ;
  • une réelle sécurité d’approvisionnement (un combustible stocké sur site, l’autre fourni par le réseau de distribution) ;
  • une excellente efficacité énergétique.

Une filière bois prête à franchir le pas

Présentant de réels avantages par rapport aux autres solutions de chauffage, l’utilisation du bois semble promise à se développer dans les prochaines années. Et la filière d’approvisionnement, essentiellement locale, est prête à faire face à l’afflux de demande. En effet, en 2013, ce sont quelque 1,6 million de tonnes de granulés qui ont été produites en France, une capacité en hausse attendue à 2 millions d’ici la fin de l’année 2022, de nouvelles usines de production étant en construction. De plus, le bois ne manque pas en France : l’accroissement naturel des forêts, en volume, se chiffre à +10% par an. Et seulement la moitié de ce « bois supplémentaire » est, actuellement, utilisée pour le bois de chauffage, le bois d’industrie et le bois d’œuvre…

Vous souhaitez vous approvisionner en granulés de bois ? Consultez l’offre de pellets Premium de Proxi TotalÉnergies !